Written by Groupe 2

24 novembre 2021
cuisson ecologique 1 - Les modes de cuisson écologique

Ici, nous allons nous attarder sur la différence entre cuisiner au gaz ou à l’électricité, mais également faire l’état des lieux des différents modes de cuisson qui existent, pour vous aider à déterminer lequel vous permettra de faire des économies tout en adoptant un mode de conduite plus écologique. Parce que, que vous soyez un chef cuisinier en herbe 24/24h dans sa cuisine, une famille nombreuse ou un étudiant qui vient de prendre son premier studio, il y a de grandes chances pour que votre cuisine soit la pièce qui consomme le plus d’énergie chez vous. 

Entre votre réfrigérateur et votre congélateur qui doivent rester allumés tous les jours, les différents appareils électroménagers qui se trouvent dans votre cuisine ou même tout simplement l’éclairage il n’est pas surprenant que la consommation d’énergie d’une cuisine soit élevée…

Mais, rassurez-vous, il existe un tas de bonnes pratiques à adopter qui peuvent vous faire économiser de l’énergie.

Quelle cuisson privilégier pour être écologique ?

La cuisson au gaz :

Le principal avantage de la cuisine au gaz est la praticité. En allumant une cuisinière à gaz, vous obtenez une flamme tout de suite qui reste constante que vous pouvez régler visuellement – vous n’avez pas à vous demander si la cuisinière est allumée ou éteinte, chaude ou froide, ou si elle est sur le bon réglage.

Les flammes produites par une cuisinière à gaz naturel permettent également de cuire les aliments plus rapidement et plus uniformément, car les flammes se propagent au fond et sur les côtés de la casserole. 

Un avantage souvent négligé de l’utilisation de la cuisinière à gaz est le coût de son fonctionnement. Vos coûts de fonctionnement et d’énergie seront moins élevés avec une cuisinière à gaz qu’avec une cuisinière électrique.

La cuisson électrique :

En ce qui concerne la cuisson électrique elle est souvent privilégiée pour son utilisation simple. Souvent moins cher à l’achat ou à la fabrication, on peut avoir tendance à plus facilement se diriger vers ce choix.

Ce mode permet également de réduire le gain de chaleur dans la cuisine, créant ainsi un environnement plus agréable.

Pour cuisiner à l’électrique, on retrouve tous les électroménagers qui permettent de cuire (micro-ondes, four électrique, toaster, appareil à vapeur etc.), votre impact écologique dépendra en grande partie des habitudes que vous avez et de la qualité de vos appareils.

On retrouve aussi les plaques de cuisson et ici tout dépendra du matériau choisi. 

La vitrocéramique : Son principal avantage : elle chauffe vite. Par contre elle refroidit très lentement, consomme beaucoup d’énergie et ne garantit pas non plus une cuisson précise.

Plaque à inductions : Performantes et précises, ce sont les plaques avec le meilleur rendement énergétique. Cependant le prix est assez élevé.

Les types de cuisson :

Il existe trois grands types : la cuisson à chaleur sèche, à chaleur humide et les cuissons combinées. Toutes ces méthodes utilisent la chaleur et différentes techniques pour cuire les aliments de différentes manières et obtenir des résultats différents. 

1. Méthodes de cuisson par chaleur sèche

La cuisson à chaleur sèche est une méthode qui ne requiert pas l’ajout d’humidité, comme de l’eau ou du bouillon. Tout repose sur la circulation d’air chaud ou le contact direct avec l’aliment pour transférer suffisamment de chaleur à l’aliment pour le cuire.

Il existe quatre principales méthodes pour cuire avec la chaleur sèche : la cuisson au four, le rôtissage, le grillage et les fritures. Les fritures sont également des techniques de cuisson à sec car l’huile, bien qu’il s’agisse d’un liquide, ne contient pas d’eau.

  • Cuisson au four

Utilisation d’une chaleur indirecte et sèche. Les aliments cuisent de l’extérieur vers l’intérieur, et la température du four varie d’une recette à l’autre.

Un four à gaz vous permettra d’atteindre la température souhaitée plus rapidement mais un four électrique vous permet de contrôler plus facilement votre consommation d’électricité et donc votre impact écologique.

  • Rôtir

C’est l’une des techniques les moins exigeantes.  Le rôtissage est très similaire à la cuisson au four, mais qui implique des températures plus élevées et donc une plus importante consommation d’énergie.

  • Griller

La grillade est la technique qui consiste à cuire des aliments sur un feu vif à chaleur directe. Les aliments sont directement exposés aux flammes et cuisent très rapidement. Vous pouvez utiliser un gril à gaz ou alors la manière plus traditionnelle au charbon de bois, dans les deux cas cette méthode reste une très bonne alternative écologique.

  • Frire

La friture consiste à faire cuire des aliments à l’aide de la chaleur et des matières grasses, c’est le fait d’immerger partiellement ou complètement un aliment dans de la graisse chaude qui permet de cuire.

Avec cette méthode il est facile d’avoir une attitude écologique car il suffit simplement d’avoir une source de chaleur donc même pas besoin de gaz ou d’électricité.

2. Méthodes de cuisson par chaleur humide

La cuisson par chaleur humide ou mouillée nécessite un liquide ou de la vapeur pour cuire les aliments. Cette méthode peut être utilisée pour préparer des aliments à faible teneur en matières grasses.

La chaleur humide est essentielle à la cuisson des légumes fibreux, du riz et des légumineuses (haricots) pour les rendre tendres. Si les méthodes à sec produisent généralement un brunissement, ce n’est pas le cas des méthodes de cuisson humide.

Il existe quatre méthodes principales pour cuire avec de la chaleur humide : l’ébullition, le mijotage, le pochage et la cuisson à la vapeur. Mais la cuisson sous-vide (très utilisée par les restaurants haut de gamme) est également un type de cuisson humide !

  • L’ébullition 

L’ébullition est une méthode qui consiste à immerger les aliments dans de l’eau très chaude pour les cuire. L’eau à simplement besoin d’être en contact avec une source de chaleur pour atteindre les 100 degrés et créer des bulles et des mouvements dans l’eau, ce qui maintient les aliments en mouvement et permet la cuisson.

Une bonne technique à adopter est d’utiliser une bouilloire qui permet d’atteindre rapidement l’ébullition est donc d’économiser que la consommation de gaz ou d’électrique.

  • Le mijotage

Le mijotage est similaire à l’ébullition mais beaucoup plus doux. Cette méthode consiste à cuire dans un liquide qui est généralement chauffé en dessous du point d’ébullition. La meilleure façon d’atteindre le point de mijotage est de porter le liquide à ébullition, puis de baisser la température jusqu’à ce qu’elle mijote. Pour cette méthode vous pouvez aussi vous aider de la bouilloire.

  • Le pochage

Le pochage, comme pour l’ébullition et le mijotage consiste à cuire grâce à une immersion de l’aliment dans un liquide chaud. Le pochage est l’une des méthodes les plus douces, il utilise une plus faible chaleur ce qui demande moins de consommation d’énergie.

  • La cuisson à la vapeur

Dans cette méthode, c’est le flux constant d’air chaud qui permet de cuire les aliments. Ils sont placés au-dessus du liquide frémissant. Le fait que les aliments ne soient pas entièrement submergés dans l’eau permet de conserver tous leurs nutriments et leurs saveurs.

L’impact écologique de la cuisson à la vapeur dépend de la méthode utilisée, en effet elle peut se faire à l’aide d’électricité avec un cuiseur à vapeur, avec de l’eau bouillante et d’un panier à vapeur, au micro-ondes, ou au four en enveloppé dans de l’aluminium pour qu’ils cuisent à la vapeur.

3. Méthodes combinées

La cuisson combinée c’est tout simplement l’utilisation des cuissons sèches et humides en même temps. Les aliments sont dans un premier temps précuit avec de l’humidité et finissent à la chaleur sèche.

Ecrit par Groupe 2

Related Articles

Related